Logo
LES ENTARTISTES

membres de l'Internationale des Anarchos-Pâtissiers


Accueil Manifestes Communiques Scrutin Entart-Liste Liens Courrier
 
Archives: Articles de Presse

Journal de Montréal 8 Mai 1999

Tiens, toi!

Stéphane Dion y goûte... deux fois plutôt qu'une
Il porte plainte à la police de la CUM


LE MINISTRE fédéral des Affaires intergouvernementales, Stéphane Dion, s'est joliment fait crémer le portrait par les entarteurs, hier midi, alors qu'il servait le gâteau au restaurant communautaire Chic Resto-Pop.


Le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Stéphane Dion, est devenu hier midi, au Chic Resto-Pop, la plus récente victime des entarteurs... mais n'a visiblement pas goûté la chose.

En fin de journée, M. Dion a d'ailleurs dûment enregistré une plainte pour voies de fait auprès du Service de police de la CUM, a confirmé l'agent Pierre Houbart. Portant un tablier et coiffé d'une toque de cuisinier, le ministre venait de prendre place derrière le comptoir du restaurant communautaire, parmi les bénévoles, lorsqu'il s'est doublement fait crémer le faciès. « Le ministre distribuait de la nourriture aux clients quand un individu est entré dans la salle et lui a lancé une tarte au visage. Quelques secondes plus tard, un deuxième individu a refait le même geste », a relaté l'agent Houbart.


Dion furieux !


Le dossier sera remis à un enquêteur du Centre opérationnel Sud en début de semaine. Les suspects recherchés, a-t-on précisé, sont deux francophones de race blanche dans la vingtaine, dont un arborait un « nez rouge de clown »... Un témoin de l'entourage du ministre a estimé être capable de reconnaître les agresseurs. Stéphane Dion, qui a qualifié le geste de dégradant, a quant à lui assuré être prêt à aller témoigner à la cour si cela s'avérait nécessaire. Furieux, M. Dion a indiqué avoir déposé une plainte contre ceux qui l'avaient entarté «parce que je crois que c'est dangereux ». Il a dit craindre que des empoignades entre des gardes du corps de personnalités et ces entarteurs ne se produisent prochainement. « J'ai vraiment cru que j'étais agressé, a déploré le ministre. Dans notre société, il y a tellement de façons de manifester son désaccord qu'on n'a pas besoin d'agresser physiquement les gens. »

Premier au scrutin

Par voie de communiqué, les entarteurs ont expliqué qu'ils voulaient dénoncer les hommes politiques « qui veulent se faire du capital politique sur le dos des pauvres ». « Il est toujours surprenant de voir comment les hommes politiques, qui complotent pour appauvrir le peuple, se donnent bonne conscience en servant des repas aux gens victimes de leurs mesures draconiennes », y lit-on. Sur le site Web des « Anarcho-Pâtissiers », M. Dion figurait par ailleurs en tête du « scrutin d'entartement », tout juste devant Jean Charest. Après nombre de victimes parmi les hommes politiques et les célébrités, qui ont certes apprécié le coup de la tarte à des degrés divers, il semble que Stéphane Dion soit le premier à dénoncer la chose avec tant de vigueur et à demander une enquête policière. Si on épingle les auteurs du crime de lèse-majesté, ils encourront une inculpation de voies de fait simples et, vraisemblablement, risquent au plus une amende.

Stéphane ALARIE
 
 

 page précédente page suivante 
QUE QUI PEUT PUISSE!