Logo
LES ENTARTISTES

membres de l'Internationale des Anarchos-Pâtissiers


Accueil Manifestes Communiques Scrutin Entart-Liste Liens Courrier
 
Archives: Articles de Presse

La Presse 10 Septembre 1998

LES TARTES

Qu'y a-t'il de commun entre Patrick Bruel, Bill Gates, William Johnson, Jacques Duchesneau et, depuis peu, Pierre Bourque? Tous les cinq ont étés victimes des entarteurs, ces militants anarchos-pâtissiers qui prétendent canaliser la désillusion populaire face aux politiciens et autres grands de ce monde en bombardant ces derniers de tarte à la crème.

Le désenchantement est réel. Tout comme le besoin de rire de notre univers politique souvent désespérant. Le problème, c'est que plus la mode des tartes se propage, moins on rit. Le plus récent assaut qui a laissé le maire Pierre Bourque le visage dégoulinant de crème n'était même plus drôle du tout.

Les Entarteurs du Québec s'inspirent d'une organisation semblable créée en Belgique par un certain Noël Godin, qui se décrit joliment comme un terroriste dadaïste. Les adeptes belges de cette nouvelle guerilla ne puisent pas leurs victimes dans la seule sphère politique. Ils tirent sur tout ce qui bouge, y compris les chanteurs ou les philosophes, lorsqu'ils les trouvent "crétinisants" - d'où des jugements de valeurs contestables et un propos un peu dilué. Depuis ses premiers pas, au printemps, le bataillon québecois des guerriers de la tarte a ciblé surtout des politiciens. Son champ de tir est plus précis. Mais son propos ne passe pas mieux pour autant.

À l'époque où il militait chez les défunts Rhinocéros, l'entarteur en chef François Gourd devait puiser dans son imagination pour faire rire avec des slogans comiques et ses promesses farfelues. L'idée de refaire le pont Jacques-Cartier en macramé vient des Rhinocéros, qui étaient spirituels, vifs et caustiques, et qui, sans se prendre trop au sérieux, avaient QUELQUE CHOSE à dire.

Les entarteurs, eux, ne disent rien. Ils se contentent de lancer leurs tartes comme des clowns sympathiques mais idiots. Démontrant, à chacune de leurs actions, que l'humour n'a pas échappé à la crétinisation générale qu'ils dénoncent.


Agnès GRUDA

 
 

 page précédente page suivante 
QUE QUI PEUT PUISSE!