Logo
LES ENTARTISTES

membres de l'Internationale des Anarchos-Pâtissiers


Accueil Manifestes Communiques Scrutin Entart-Liste Liens Courrier
 
Archives: Articles de Presse

La Presse 23 Mai 1998

Les entartistes promettent de frapper encore

Ils étaient une vingtaine d'amis réunis il y a deux mois autour d'une bière. Inspirés par les tartes à la crème lancées par des terroristes pâtissiers belges au visage du milliardaire Bill Gates, ils ont décidé de fonder les entartistes du Québec. Dans un chapeau, ils ont déposés vingt noms de personnages publics et pigé celui de leur première victime: Jacques Duchesneau.

Jeudi, l'ex-chef de police de la CUM y a goûté: une tarte au visage, le soir même du lancement de sa campagne à la mairie de Montréal, en présence de plus de 2000 personnes à la Gare Windsor. M. Duchesneau a dit qu'il avait aimé. Les médias aussi, qui ont fait large place à l'incident.

Hier matin, au lendemain de cette entrée en scène fort réussie des entartistes du Québec, leur porte-parole, François Gourd, a fait la tournée des médias, se lançant même une tarte au visage pour le bénifice des auditeurs de RDI et des lecteurs de La Presse.

Il a dit des choses comme: "La politique est devenue un cirque, et dans un cirque, il y a des clowns, et les clowns, c'est nous" et "La tarte, c'est la population qui la met au monde politique" ou "Il faut donner une saveur au menu politique".

Lucien Bouchard? Jean Charest? Jean Doré? Il y aura d'autres victimes, a promis Gourd, un incontournable de l'underground montréalais qui renoue en quelque sorte avec la politique quelques années après la mort du Parti Rhinocéros, dont il a été un des candidats-vedettes. Il fut entre autres à l'époque l'inventeur du pouding chômeur parlant...

Les entartistes n'écartent en fait qu'une cible pour l'instant: Pierre Bourque, maire de Montréal. "C'est le seul qui réussit à s'entarter lui-même, dit Gourd. On ne s'attaque pas aux cibles faibles."

Attention: nos terroristes pâtissiers n'ont pas l'intention de blesser qui que ce soit, "sinon dans leur amour-propre", précise leur porte-parole, en citant le célèbre entartiste belge Noël Godin, concepteur de l'attentat contre Bill Gates. Pas question d'assiettes de métal, donc.

Parlez-moi d'amour

Gourd a aussi expliqué que l'entartage est un art qui nécessite de la stratégie. À la gare Windsor, jeudi soir, cinq troupiers transportaient des tartes et Gourd devait créer une diversion. C'est ainsi qu'il s'est planté devant Jacques Duchesneau pour lui serrer la main.

Gourd avait beau porter son nez rouge de clown, l'ex-policier est tombé dans le piège en lui tendant la main. "Les politiciens, machinalement, tu leur tends la main et ils la serrent" explique Gourd, qui a déjà vérifié sa théorie en agitant sa main devant Jacques Parizeau, qui suivait instinctivement le mouvement.

Gourd a alors souhaité à M. Duchesneau la bienvenue en politique et a crié: "Quatre pattes", un code convenu avec ses complices. Deux d'entre eux ont tenté d'écraser leur tarte au visage du candidat à la mairie et un a réussi.

"Là, il est devenu un peu impoli dans le sens qu'il m'a quitté rapidement sans dire merci pour le déssert, raconte François Gourd. Par contre, dix de ses grands amis -ils devaient être des joueurs de football- sont venus autour de moi. Un m'a dit: monsieur, veuillez me suivre. J'ai dit: monsieur, je ne suis personne."

Gourd s'est dirigé vers la chorale de l'Accueil Bonneau, qui chantait à la soirée de M. Duchesneau, et a pris place au milieu des chanteurs. Pendant une vingtaine de minutes, il a ajouté sa voix au groupe, pour finalement entonner Parlez-moi d'amour en faisant des tatas aux agents de sécurité.

Les entartistes du Québec comptent rejoindre l'Internationale des anarchos-pâtissiers. Ils recevront d'ailleurs le 12 juin au Lion d'or deux de leurs plus grands inspirateurs, Noël Godin et le New-Yorkais Pieman, qui a barbouillé l'artiste Andy Warhol. La soirée sera marquée par un entartement collectif. Les entartistes permettront aussi bientôt aux internautes de s'adonner virtuellement au plaisir de l'entartage sur des cibles connues.


Martin PELCHAT
 
 

 page précédente page suivante 
QUE QUI PEUT PUISSE!